Foro SofosAgora

Foro abierto a los intereses de sus usuarios. Debate, aprende y diviértete.
Fecha actual 15 Oct 2018, 17:45

Todos los horarios son UTC + 1 hora [ DST ]




Nuevo tema Responder al tema  [ 504 mensajes ]  Ir a página Anterior  1 ... 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49 ... 51  Siguiente
Autor Mensaje
NotaPublicado: 15 Ene 2018, 19:50 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 11 Nov 2015, 21:09
Mensajes: 438

_________________
Ni el más fuerte, ni el más inteligente. El que sobrevive es el que mejor se adapte.


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
NotaPublicado: 05 Feb 2018, 07:12 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 15 Oct 2010, 03:02
Mensajes: 5938
Rango personalizado: X

_________________
«Si»


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
NotaPublicado: 11 Feb 2018, 17:16 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 11 Nov 2015, 21:09
Mensajes: 438









Spoiler: show
Collaborations don't work
They don't work, they don't work
Collaborations don't work
They don't work, they don't work
Collaborations don't work
They don't work, they don't work
I'm gonna do it all by myself
I'm gonna do it all by myself
[x2]

Mozart didn’t need a little hack to chart
Warhol didn’t need to ask De Kooning about art
Frank Lloyd Wright always ate à la carte
Wish I had been that smart
Wish I had been that smart

Collaborations don't work
They don't work, they don't work
Collaborations don't work
They don't work, they don't work
Collaborations don't work
They don't work, they don't work
I'm gonna do it all by myself
I'm gonna do it all by myself

Collaborations don't work
You start off deferential
And strangely reverential
You both feel it's essential
Collaborations don't work
He's eyeing your new lover
Then one night you discover
Them underneath your covers

Collaborations don't work
Delaying your vacations
To sundrenched island nations
To seek some affirmations
Collaborations don't work
A colon or a comm
And then a drawn-out drama
Bring in the Dalai Lama

Where is this damn thing a-goin'?
Where is this going, someone tell me
Starlight, rub off on me
Star bright, rub off on me
[x2]

I don't need your patronizing
I don't need your agonizing
I don't need your navel gazing
I don't get your way of phrasing
I don't think you're really trying
What, pray tell, are you implying?

I ain't no collaborator
I am the partisan
Rebel in the rocks with dirty trousers, broken pistol in the hand
I ain't no collaborator
Hack my scalp if you think I am
I am a sadistic young usurper, a hand on your neck
Hand on your lover, oh, give the man a hand
I ain't no collaborator
I ain't no collaborator
I am the master, independent
If I ever need a father, it won't be you, old man

Collaborations don't work
They don't work, they don't work
Collaborations don't work
They don't work, they don't work
Collaborations don't work
They don't work, they don't work
I'm gonna do it all by myself
I'm gonna do it all by myself
[x2]

_________________
Ni el más fuerte, ni el más inteligente. El que sobrevive es el que mejor se adapte.


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
NotaPublicado: 20 Feb 2018, 21:11 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 11 Nov 2015, 21:09
Mensajes: 438





_________________
Ni el más fuerte, ni el más inteligente. El que sobrevive es el que mejor se adapte.


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
NotaPublicado: 23 Feb 2018, 09:28 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 07 Ene 2015, 12:22
Mensajes: 1352

_________________
Estoy aquí, ahora, soy este momento


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
NotaPublicado: 23 Feb 2018, 09:45 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 07 Ene 2015, 12:22
Mensajes: 1352
daque escribió:
esto es basura musical.
los filósofos no necesitan música.


Insultas a los profetas

_________________
Estoy aquí, ahora, soy este momento


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
NotaPublicado: 24 Feb 2018, 14:11 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 11 Nov 2015, 21:09
Mensajes: 438

Spoiler: show
Why is there time?
Why is there space?
Why are there dogs and cats and trees and the human race?
And why am I here and not over there?
Oh why, oh why?

And why are there nuns?
And why do they pray?
And where do we go when we pass away?
And why, when I ask my Dad does he say
- Go ask your Mom or just go away?
And OK, I'll go away
But they won't go away

Those mysteries
Tomorrow I'll find out all I should know
Those mysteries
I don't even know what I don't even know
Those mysteries
They're hanging 'round and around and 'round and 'round

Those mysteries
Tomorrow I'll find out all I should know
Those mysteries
I don't even know what I don't even know
Those mysteries
They're hanging 'round and around and 'round and 'round

Why is there you?
Why is there me?
Why does my Mother kiss my Father occasionally?
And why am I sore whenever I'm hit?
Oh why, oh why?

And why is there France?
And why is there Spain?
And why am I here and why is there rain?
And why when I ask my Dad does he say
- Go ask your Mom or just go away?
And OK, I'll go away
But they won't go away

Those mysteries
Tomorrow I'll find out all I should know
Those mysteries
I don't even know what I don't even know
Those mysteries
They're hanging 'round and around and 'round and 'round

Those mysteries
Tomorrow I'll find out all I should know
Those mysteries
I don't even know what I don't even know
Those mysteries
They're hanging 'round and around and 'round and 'round

Why is there time?
Why is there space?


Spoiler: show
This is the number one song in heaven
Written, of course, by the mightiest hand
All of the angels are sheep in the fold of their master
They always follow the Master and his plan

This is the number one song in heaven
Why are you hearing it now, you ask
Maybe you're closer to here than you imagine
Maybe you're closer to here than you care to be

It's number one, all over heaven
It's number one, all over heaven
It's number one, all over heaven
The number one song all over heaven

If you should die before you wake
If you should die while crossing the street
The song that you'll hear, I guarantee

It's number one, all over heaven
It's number one, all over heaven
It's number one, all over heaven
The number one song all over heaven

The one that's the rage up here in the clouds
Loud as a crowd or soft as a doubt
Lyrically weak, but the music's the thing

Gabriel plays it
God how he plays it
Gabriel plays it
God how he plays it
Gabriel plays it
God how he plays it
Gabriel plays it, let's hear him play it

The song filters down, down through the clouds
It reaches the earth and winds all around
And then it breaks up in millions of ways

It goes la, la, la...

In cars it becomes a hit
In your homes it becomes advertisements
And in the streets it becomes the children singing





Spoiler: show




-------------------------
-------------------------
-------------------------


http://m4ufree.io/watch-free-fwow8-knoc ... ufree.html


-------------------------
-------------------------
-------------------------




¬¬















Spoiler: show
I'm just a little guy from the suburbs
Who learned to kill before the others
Romantic activist, I'm the joker
I say, vive le Québec libre
But if you hear this, know when you hear this
You'll know I didn't, I didn't make it like I hoped we would
I didn't make it like I hoped we would
I didn't make it like I hoped we would
But you know, you know, yes, you know
No heroes
Just those who care more for their legend than their life
There are no heroes in this life
I tried, yes, I tried, with a shy girl
To live respect [?] decided
Fake existentialist, I'm the martyr
Steal from the bank of Jean-Paul Sartre
But if you hear this, know when you hear this
You'll know I didn't, I didn't make it like I hoped we would
I didn't make it like I hoped we would
I didn't make it like I hoped we would
But you know, you know, yes, you know
No heroes
Just those who care more for their legend than their life
There are no heroes in this life
I am the little guy from the suburbs
But I learned to kill better than the others
What's that you said about execution?
Oh, bring on the beatification
But if you hear this, know when you hear this
You'll know I didn't, I didn't make it like I hoped we would
I didn't make it like I hoped we would
I didn't make it like I hoped we would
But you know, you know, yes, you know
No heroes
I don't care
Form a legend all my life
There are no heroes in this life




(Musique)
Bonjour mon amour, il est certain que si tu écoute cette cassette ma petite Sylvie d'amour, c'est que je ne suis plus. Simple souvenir de ma voix, simple souvenir de nous deux. Tu te souviens quand nous étions heureux. Bah oui ma puce. Ton mari est mort, abattu par les policiers. Mais ça nous le savions déjà, nous savions que ça pouvait un jour arriver. Et maintenant tu es seule, seule avec ta peine, seule avec ta souffrance.


(Changement de musique)
Une chose mon ange, il faut vivre, tu sais, cette grande peine qui fait mal au cœur et tout qui... tu imagines que tout est fini, tout est terminé pour toi ; bah non. Vis, vis comme je te le disais,vis avec nos souvenirs mais ne t'emprisonne pas dans les souvenirs surtout.
Alors bien sûr cette cassette, je l'ai fait avant, tu étais partie faire les commissions, j'savais pas que c'destin pouvait se terminer comme ça, mais j'me disais qu'un jour ça arriverait. Et je voudrais que tu gardes quelque chose de moi.
Écoute cette musique ; tu t'rappelles ? A l'époque nous l'écoutions, chez nous ; c'était la musique de Midnight Express, et rappelle toi ce film qui nous avait fait tant souffrir par sa vision... d'horreur. C'est peut-être ce qui ma attendu, sous une échelle un p'tit peu plus petite. Mais une fin comme ça, j'pense qu'un homme, préfère la mort sous les balles policières que... que d'crever comme un chien dans un trou de Basse fosse???. Une chose est certaine mon p'tit chat, c'est qu'l'amour qu'tu m'as apporté, ça a été quelque chose de merveilleux, car à 43 ans ou 42 ans plutôt, d'aimer comme j't'ai aimé c'est... c'est impensable. Tu m'as tout amené, toi, tu m'as tout donné, toi... 24 heures par heure, par jour ! T'as été complètement avec moi, ça a été une communion notre amour.
Alors si les larmes te viennent aux yeux, comprends une chose, nous avons vécu ça. Et bien des gens n'ont jamais vécu l'amour.
Ma fin,c'était une chose presque inévitable. On ne peut pas tu sais chérie, quand un homme vit par les armes, la violence et l'vol, c'est très rarement qu'il meurt dans son lit.Puis en fin d'compte la mort est pas plus stupide que si j'étais mort au volant d'une voiture ou... ou à Usinor en travaillant pour un patron. Donc que les flics m'aient assassiner, la question s'n'pose pas, face à un type comme moi, y'a pas tellement d'cadeau à faire, j'en fais pas non plus d'mon côté. Donc, la haine, ça sert à rien d'l'avoir. C'qui faut c'est qu'tu t'souviennes de nous quand , quand tu m'faisais une tapisserie, quand tu m'préparais des p'tits plats ; quand tu t'habillais, et puis que je te r'gardais et j'disais qu'tu étais belle ; quand j'te mettais ton collier, t'rappelles ? Ton beau collier Cartier ; quand on s'émerveillait tous les deux devant des choses qui nous plaisait ; quand on jouait, mettons avec mes merveilleux p'tit chiens, c'est ça la vie.


Alors la mort tu sais en fin de compte, ça n'existe pas. La mort c'est dans l'cœur des hommes, hein, si tu t'souviens plus de quelqu'un, la personne est morte mais toi
tu penses à moi alors à la finale j'pense que j'suis toujours vivant, vivant en toi et pour longtemps. C'est pour ça chérie, j'te l'demande, j'comprends cette souffrance mais ne t'emprisonne pas dans ta souffrance. Revis. Hein, j'te l'demande de toute la force de mon coeur. Et tu sais, qui sais, on s'retrouvera p'têt un jour. Où ? Ah ! En enfer mon ange ! J'y suis bien entre parenthèse ; toi qui a toujours froid, j'peux t'garantir que ... Super ! En plus en enfer on rigole drôlement bien. C'est à dire qu'ya qu'les gars qui y'a que les gars qui s'emmerdaient pas sur Terre qui y sont actuellement. Hein.


Alors, tu sais, j'rigole - j'rigole d'être mort, parce que la mort à la finale, tu sais, c'est rien pour celui qui a su vivre. Hein ?! Ceux qui ont raté leur vie en fin d'compte, ceux sont des morts-vivants. Moi ma vie, heu, bon, criminellement, on peut pas dire qu'une vie est réussie mais sentimentalement, ma vie n'a pas été un échec puisque j't'ai connu. T'rencontrer et aimer.
Tout ces souvenirs fou tu sais bébé.Et l'amour, c'était si bon l'amour ensemble. Ah, on peut dire qu'on s'donnait, hein ? J'ai l'p'tit cul chaud, hein, comme disait ton vévé ??? . C'était beau tout ça, c'était sobre, c'était simple. Y'a pas de complication pas de ... Rien n'était faux, tout était vrai chez nous.
Alors à la finale tu sais mon p'tit chat, oh bien sûr certains personnes pourraient dire, y'a d'autres manières de vivre ; mais j'n'ai plus tellement le choix non plus. Mais à la finale j'ai assumé ma criminalité jusqu'au bout. Et j'considère que , c'est pas si mal que ça. D'aller jusqu'au bout. Et c'est c'qui faut dans la vie. J'aime pas les gens justement qui recule. Trop d'gens r'cule.


(Changement de musique)
Tu sais, simplement de voir la détention en France dans les Quartier de Haute Sécurité quand, quand j'ai vu réellement que on créé ça non pour emprisonner l'homme mais pour l'détruire totalement, pour en faire un esclave de la pénitentiaire tu vois. Une serviette, un torchon, y fallait que l'homme s'abaisse au maximum devant ces messieurs. Au moins... j'suis mort les armes à la main. Même si peut-être et ça j'n'en sais rien, j'n'ai pas eu l'temps d'm'en servir.
Parce que même si les policiers m'ont tué avant que j'ai eu le temps de mettre la main sur mon revolver, il faut te dire une chose, si j'avais eu l'temps de mettre la main dessus, j'm'en serais servi peut-être que j'ai mis la main dessus et que je m'en suis servi. Puisque cette cassette est prémonitoire, je n'peux pas quand même, envisager c'qui m'est arrivé ou c'qui m'arrivera.
La seule chose que j'sais c'est que si tu écoutes cette cassette, c'est que j'suis dans une... une cellule dont on ne s'évade pas. En fin de compte Pierrefite a trouvé le moyen, le seul moyen ; le seul endroit dont on ne s'évade pas, c'est un cercueil.


Et oui mon bébé. M'enfin mon, mon plus beau cimetière, hein, et c'est pas péjoratif ce que je vais dire... Ma plus belle cellule, c'est ton coeur et j'y suis bien. Et j'tiens à y rester aussi longtemps que tu penseras à moi et que tu m'aimeras. De toute façon mon p'tit chérie, tu l'sais ça. Aucun couple ne termine totalement sa vie ensemble ; et il y en a toujours un qui part avant l'autre. Et c'est ça qui est terrible quand on s'aime, c'est que la vraie souffrance c'est à ce moment là qu'on la ressent.
Alors pense à tout ce qui était à ???. Pense à lo???. Pense à l'amour que j't'ai donné. Autant physique que moral. A cette communion que nous avions quand nous faisions l'amour. Tu t'souviens. C'était réellement merveilleux. Merveilleux. C'était un plaisir total. Plaisir de l'âme, du corps, et puis de l'esprit, de tout ! Enfin, moi personnellement je sais que j'ai vécu ce que très peu d'hommes arrivent à vivre, c'est à dire un amour complet. Quant à la criminalité, bah j'avais fait un choix. Et face à la société, et bien, dès l'instant où j'suis mort, je n'suis plus coupable de rien puisque j'ai payé.
Et à la finale, j'veux rester un exemple, peut-être un mauvais exemple. Alors c'est ça qui est terrible. C'est que certain vont faire de moi un héros alors qu'on s'rend qu'il y'a pas d'héros dans la criminalité ; il n'y a qu'des hommes qui sont marginaux, qui n'acceptent pas les lois. Parce que les lois sont faites pour les riches et les forts. Hein. On en sait quelque-chose. Moi j'ai choisi d'être aisé par le crime en m'attaquant très... enfin presque toujours je pense aux nantis et aux riches. J'étais plus riche qu'eux. Parce que j'avais l'amour en plus. L'amour et puis je pense le courage. Le courage de mes opinions et puis de... de c'que j'avais décidé d'être.
Terrible mon ange. Écoute cette musique. Midnight. Écoute la.


(Le volume de la musique augmente.)
J'aimerais danser tu vois là avec toi. Ah mais d'où j'suis là j'peux pas chérie. Y'a trop de marches à descendre. Et tu vois, j'vais t'dire une chose, si j'demande une permission de sortie : impossible !
L'enfer ; j'aime bien toutes ces théories complètement stupides que la religion impose aux hommes. Y'a pas d'enfer, y'a pas d'paradis. Le paradis c'est sur Terre ou l'enfer c'est sur Terre quand on vit.Y'a pas d'autres endroits oui, y'a simplement une autre manière de vivre. L'esprit ne meurt pas de toute façon, la preuve, c'est qu'tu penses à moi.


(Changement de musique)
Écoute ça. (Le volume augmente.) Tu t'imagine, quand on étais en Sicile. Et qu'tu dansais. Ah là, tu étais sensuelle à mort chérie ! Qu'est-ce que c'était bon !
Rien qu'à écouter cette musique j't'imagine. Une vrai lionne.C'est vrai qu'tu étais belle. Tu l'savais aussi, hein ! Avec tes beaux yeux d'biche. T'avais une vraie p'tite gueule d'amour. Sauvage un peu. Yeah !
Ca donne pas envie d'danser ça, bébé, hein ? ! Ah, tu t'imagine toi tu... tu es dans mes bras.
Aïe, aïe. Poum, poum.


Hé, dis donc bébé ! Peut-être que tu écoutes cette cassette hé, et j'suis pas mort du tout. Hein ? ! Peut-être que, manque de chance pour moi, euh les policiers m'ont r'pris vivant. Et tu l'écoutes quand même. En t'disant "je l'préfère en prison et vivant". Bah, tu sais, sincèrement, si j'suis en prison, j'suis pas content hein. Parce que moi j'préférerais, j'préfère autre chose.
Tiens écoute encore, écoute cette musique.


(Musique qui continue).
Écoute ça jusqu'au bout, hein.
(...)
C'est vraie qu'tu étais disco, très disco. T'souviens en Angleterre ? ! Aïe !
(...)
Pompompom !
(...)
Dis, mon ange, j'espère quand même que tu vas danser maintenant, hein ? ! Il s'rait temps ! Ton veuvage va pas durer toute la vie quand même. Tu t'souviens quand j'te disais ça ? Tu piquais des drôles de colère. C'est moi qu'avait raison, tu sais, c'est pas parce qu'un homme meurt que la vie doit s'arrêter.
Premièrement t'as, tu as ta fille. Notre fille, pardon. Alors tu sais, tu as, enfin, t'as le p'tit chien hein. J'prononce pas son nom parce que l'enregistrement ça... en enregistrant pardon cette cassette, on sait jamais, si elle tombait entre de mauvaises mains avant, j'ai pas envie que son nom soit prononcé.
Pomlapompom. Yalalala pom pom pom ! (...)
http://orangina-rouge.org/blogotext/ind ... -testament




_________________
Ni el más fuerte, ni el más inteligente. El que sobrevive es el que mejor se adapte.


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
NotaPublicado: 06 Mar 2018, 07:14 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 15 Oct 2010, 03:02
Mensajes: 5938
Rango personalizado: X
Serge escribió:
Yo sigo inspirandome básicamente con lo mismo.



Spoiler: show
Nueva vía hacia el «sí».— La filosofía, tal como yo la he entendido y vivido hasta este momento, es la investigación voluntaria de los aspectos, aun los más detestados e infames, de la existencia. Por la larga experiencia que semejante peregrinación a través de los desiertos y glaciares me ha otorgado, aprendí a mirar de otro modo todo lo que hasta ahora ha sido base de la filosofía; poniéndose muy en claro para mí la escondida historia de la filosofía, la psicología de sus grandes hombres. ¿Cuánta verdad soporta, cuánta verdad anhela un espíritu...?, fue para mí la pregunta clave para considerar los valores. El error es una «cobardía»... Toda conquista del conocimiento es consecuencia del valor, de la dureza consigo mismo, de la pureza para consigo mismo... Tal «filosofía experimental», como yo la vivo, sin querer decir con esto que se detenga en una negación, en el «no», en una voluntad de negar. Más que esto, lo que quiere es penetrar hasta lo contrario —hasta una afirmación dionisíaca del mundo, cual este es, sin detracción, ni excepción, ni elección—, quiere el círculo eterno: las mismas cosas, la misma lógica e idéntico ilogismo del encadenamiento: ser dionisíacos frente a la existencia; mi fórmula en este punto es «amor fati».

A tal fin. hay que entender no solo como necesarios, sino como deseables, los aspectos de la existencia humana negados hasta ahora: deseables no solo en relación con los aspectos hasta ahora afirmados (en cierto modo, como el complemento o la premisa de estos), sino por amor a ellos mismos, como si fueran los lados de la existencia más poderosos, más
fecundos, más verdaderos, en los que se expresa más claramente la voluntad de la existencia. - Friedrich Nietzsche




A veces me siento convencido de que la filosofía no es para cualquiera.

_________________
«Si»


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
NotaPublicado: 06 Mar 2018, 23:21 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 15 Oct 2010, 03:02
Mensajes: 5938
Rango personalizado: X

_________________
«Si»


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
NotaPublicado: 09 Mar 2018, 05:31 
Desconectado
Avatar de Usuario

Registrado: 15 Oct 2010, 03:02
Mensajes: 5938
Rango personalizado: X

_________________
«Si»


Arriba
 Perfil  
Responder citando  
Mostrar mensajes previos:  Ordenar por  
Nuevo tema Responder al tema  [ 504 mensajes ]  Ir a página Anterior  1 ... 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49 ... 51  Siguiente

Todos los horarios son UTC + 1 hora [ DST ]


¿Quién está conectado?

Usuarios navegando por este Foro: No hay usuarios registrados visitando el Foro y 2 invitados


No puede abrir nuevos temas en este Foro
No puede responder a temas en este Foro
No puede editar sus mensajes en este Foro
No puede borrar sus mensajes en este Foro

Buscar:
Saltar a:  
POWERED_BY
Traducción al español por Huan Manwë para phpbb-es.com
phpBB SEO